Que faire après un Bac STMG ?

Vous êtes intéressé par le fonctionnement des organisations, les relations professionnelles, la mesure de la performance, les innovations du numérique et les stratégies d’entreprise ? Le bac STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) est donc le choix optimal pour votre projet professionnel. Ce baccalauréat scientifique s’appuie sur des apports théoriques de base en sciences humaines et en sciences de gestion, sans négliger les modules généraux. Il sera ainsi question d’enseignements en économie, en droit, en management des organisations, en mathématiques, en histoire-géographie, mais aussi en philosophie, en langues étrangères et en EPS. De par la nature de son programme hétérogène, le bac STMG ouvre la voie à de nombreuses formations, et débouche sur plusieurs métiers. Apres-bac vous met à la page…

etude apres bac

Perspectives académiques

Le Bac STMG brille par son programme riche et éclectique, qui inclut des disciplines variées. De ce fait, les perspectives académiques couvrent un large spectre de cursus, en fonction des aptitudes mais aussi des préférences des étudiants. Toutefois, la grande majorité des bacheliers STMG optent pour une formation courte, et choisissent de poursuivre leurs études par un BTS ou un DUT prolongeant la spécialité choisie en terminale. Un bac STMG option « gestion et finance » est généralement prolongé par un BTS « comptabilité et gestion », alors qu’un bac STMG option « marketing » se poursuivra par un BTS « management des unités commerciales » (MUC). En ce sens, enchainer par un BTS ou DUT de la même spécialité après avoir décroché son bac STMG est la meilleure garantie de la cohérence de votre projet professionnel.

Le quart des bacheliers STMG se tournent vers l’université, et se lancent dans une licence de droit, d’administration économique et sociale (AES) ou encore une licence en économie et gestion. Si ce choix est prometteur, il n’en reste pas moins risqué, dans la mesure où il exige une grande autonomie, de la rigueur et une bonne capacité de rédaction, parfois en anglais.

La voie de l’excellence reste cependant l’intégration d’une classe préparatoire économique et commerciale, pour ensuite rejoindre une grande école de commerce et de management en vue d’un master. Cette voie est réservée aux meilleurs bacheliers, au vu de son programme chargé et parfois très poussé, notamment en mathématiques, en culture générale, en droit, en gestion, en économie, en langues et en outils quantitatifs (statistiques et probabilités). Deux concours communs vous faciliteront cet accès : le concours BCE, qui compte plus de 22 écoles et le concours Ecricome, qui compte 3 écoles.

Perspectives professionnelles

Les titulaires du bac STMG ont la particularité de disposer d’une double casquette, dans la mesure où ils combinent un solide bagage technologique et une bonne base en économie et gestion. Il est bien entendu possible d’intégrer le marché de l’emploi directement après l’obtention de son bac, mais cette solution n’est retenue que par une infime minorité. En effet, la majorité des bacheliers choisissent de poursuivre leurs études, principalement par des cursus courts pour une insertion professionnelle après 2 ou 3 ans. Tous les domaines de la gestion sont représentés : la finance, l’audit et le contrôle de gestion, les systèmes d’information, la gestion des ressources humaines, le marketing, la publicité, la communication… Ainsi, après un cursus de 2 à 5 ans, le titulaire du bac STMG pourra s’orienter vers les secteurs de la banque, de l’assurance, de l’immobilier, de la grande distribution, du numérique, de l’industrie, de l’expertise comptable et même de l’enseignement. A bac+2, il sera surtout question de postes d’assistance dans la gestion des PME ou encore le développement d’applications. Avec un bac+5, les lauréats peuvent aspirer à un poste de chargé de clientèle dans une banque, de chef de produit marketing, d’analyste financier dans un cabinet de conseil ou encore d’administrateur réseau.

Après un brevet de technicien supérieur (BTS)

  • En management et gestion : le lauréat pourra exercer en tant qu’assistant de gestion de PME-PMI, assistant de manager ou encore en tant que comptable, agent de recouvrement…
  • En commerce et techniques de vente : responsable import-export, chef de produit…
  • En informatique : 2 spécialisations sont possibles : « solutions d’infrastructure, systèmes et réseaux » ou « solutions logicielles et applications métiers ». Ces cursus ouvrent la voie à des métiers d’administrateur de réseau de hot liner, de technicien de maintenance en informatique ou encore de webmestre.
  • En communication : acheteur d’espaces publicitaires, chargé de communication interne, chargé des relations publiques, concepteur, rédacteur…
  • Autres : de nombreux BTS sont orientés « secteur », et proposent des cursus dans la bancassurance, le notariat, l’hôtellerie, la restauration, les professions immobilières, le tourisme, le transport, la logistique et les prestations des secteurs sanitaires et social.

Après un diplôme universitaire de technologie (DUT)

Les débouchés sont sensiblement identiques à ceux proposés après un BTS. Toutefois, le DUT peut ouvrir sur des carrières dans les métiers du multimédia et de l’Internet (MMI), le journalisme et les carrières juridiques et sociales.

Enfin, notons que la polyvalence du bac STMG est à la fois son principal atout et son inconvénient le plus illustre. En effet, si cette option ne ferme aucune porte de manière définitive pour l’après bac, elle peut néanmoins dérouter l’étudiant hésitant, qui entamera une orientation laborieuse à cause de la multitude des possibilités qui s’offrent à lui.

Close