Intégrer une école d’ingénieurs juste après le bac. Pourquoi pas ?

Intégrer une école d’ingénieurs juste après le bac. Pourquoi pas ?

Intégrer une école d’ingénieurs juste après le bac. Pourquoi pas ?

Elisabeth Devals est conseillère d’orientation au centre d’information et d’orientation (CIO) Mediacom de Paris. Et depuis qu’elle officie à ce poste, raconte-elle, la conseillère d’orientation a rencontré le chemin d’un nombre incalculable de bacheliers qui hésitent à entreprendre des études d’ingénieur, redoutant la case prépa et les concours qui y sont liés. Pourtant, assure-t-elle, « ce sont des profils parfaits pour les écoles post-bac avec prépas intégrées ».

Un taux d’admission très faible

Une fois l’étape de la terminale franchie, en France, il existe plusieurs possibilités pour les bacheliers de suivre un cursus d’ingénieur, grâce à une large offre de formation offerte par plus de 80 écoles spécialisées : cursus en cinq ans – deux années de prépa dite « intégrée » et trois ans de cycle ingénieur.

Pour autant, le constat n’est pas forcément fameux concernant le taux d’admission des bacheliers en écoles d’ingénieurs, juste après le bac. Seule une minorité des candidats parvient à répondre aux critères relativement exigeants lors des sessions d’admission. Concrètement, en 2015, 13 772 bacheliers ont postulé pour intégrer l’INSA, mais seulement 2 571 y sont parvenus. Les résultats ne sont pas meilleurs non plus pour le concours Geipi Polytech, commun à 30 écoles publiques d’ingénieurs, avec 2 500 candidats admis sur 14 490 inscrits, au cours de la même année.

Il est clair que les places y sont chères, mais il existe tout de même des opportunités pour y accéder.

Comment accéder aux écoles d’ingénieurs ?

A l’INSA, par exemple, une commission d’admission du réseau de l’institut, étudie le dossier scolaire de l’ensemble des candidats (notes en mathématiques, physique-chimie, anglais et celles du bac de français), lors de la sélection des étudiants. Les postulants retenus après cette étape reçoivent ensuite une convocation pour un entretien, avant la décision finale.

Certaines écoles privilégient le concours comme moyen de sélection de leurs étudiants. C’est notamment le cas des établissements du Geipi Polytech, ou aucun postulant n’est éliminé à la suite d’une analyse du dossier, offrant ainsi la chance à tout le monde d’être admis aux programmes du groupe. Cependant, les candidats les mieux classés (⅓ de l’effectif total) - en fonction de leurs résultats scolaires - sont directement convoqués à un oral. Les autres sont soumis à un examen écrit composé de deux épreuves (mathématiques, physique-chimie), en rapport avec le programme du bac.

Enfin, il y’a la voie des banques d’épreuves, à l’instar du concours Puissance 11 (12 écoles) ou encore le concours Alpha (7 écoles), pour intégrer une école d’ingénieurs post-bac.

Will

Laisser un Commentaire

Close